• Première visite médicale - 6

    Sommaire

    Stimulation

     

    (M. QUENTIN) 

     

    Plus cette femme s’approche de moi, plus je me sens tout petit, tout faible… Mon érection ne m’a pas quitté depuis les premières minutes de mon entrée dans son bureau. Du coup j’ai l’impression que je ne cesse de lui dire « Vous me plaisez ! », « Vous m’excitez ! ». Quelle faiblesse de ne pouvoir cacher ses sentiments, ses envies ainsi.

    Première visite médicale - 6    CORRIGÉ

    Son regard m’hypnotise. Le ton de sa voix et son sourire me font fondre. J’ai l’impression qu’elle me dit : « Vous allez voir je vais bien m’occuper de vous, cela va bien se passer ! » Sous ses gestes harmonieux, je me plais à devenir sa propriété…

    Lorsqu’elle pose sa main si délicatement sur mon ventre, un énorme frisson parcourt mon corps.

    Première visite médicale - 6    CORRIGÉ

    Mon sexe devient très dur et mon gland double de volume. Cela ne me gêne plus, j’ai envie de lui montrer sans honte mon excitation.

     Elle est si troublante que je fonds sous son charme. Son regard me transperce. Il est si profond que j’ai envie de l’implorer, de la supplier… Puis son doigt qui se pose et pénètre mon intimité couronne sa prise de possession.

    Je ne peux retenir un léger gémissement. Son lent massage est divin. Je sens qu’elle pratique cette stimulation (*) comme pour donner du plaisir et non comme un vulgaire acte médical. Mon sexe se dresse sous la blouse comme jamais… Je ne peux me retenir :

    • Hummm, ohhhh…

    Je perds tout contrôle :

    • Ohhhh…

     

    (La doctoresse)

     

    Je suis de plus en plus troublée par ce que je suis en train de faire, de voir ses réactions. Mon envie devient de plus en plus grande et je sens que je vais craquer et perdre pied.

    Plus je le touche et plus je vois son sexe se tendre. J’ai de plus en plus envie d’aller plus loin. Je voudrais sentir sa prostate se vider et placer son sexe en ma gorge pour recevoir se liquide si divin…

    Première visite médicale - 6    CORRIGÉ

    J’essaye de chasser ce désir… Mais je ne peux pas le faire. Voir cet homme ainsi, j'ai envie de continuer mon massage...Non il faut que je me raisonne, il faut que j’arrête. Je n’ai pas le droit d’aller plus loin...

    Pourtant mon corps me dit le contraire, je ne vais pas résister longtemps à son charme, son envie, doucement ma main droite caresse doucement son ventre puis glisse vers ses jambes et effleure son gland. Aussitôt il réagit, il ferme les yeux.

    Hummm doucement ma main continue, puis effleure son sexe, mon doigt continue toujours son massage. J’aime procurer cette douceur aux hommes, puis mettre leur sexe en ma bouche, les goûter, goûter ce liquide qui n’est pas le sperme.

    Première visite médicale - 6    CORRIGÉ

    Je me dis : « Reste pro ! » mais je continue… J’ai l’impression que cela l’empêche de se rendre compte de ce que je fais avec ma main droite. Ma main mue par une volonté qui lui est propre enserre son sexe. Je fais de lents va-et-vient. 

    Première visite médicale - 6    CORRIGÉ

    Mes pensées m’entraînent ailleurs, je fantasme à fond, je l’imagine en train de me tenir la main pendant que je le masturbe et ainsi donner un accord à ce que je suis en train de faire. Humm si seulement j’avais son assentiment…

     

    (M. QUENTIN)

    Sous ses gestes si doux, j’ai envie de m’abandonner, de lui avouer mon envie, de la supplier… Je sens sa main glisser de mon ventre, passer sur mon bas-ventre et mon sexe. Le contact du dos de sa main et de mon gland déclenche en moi un puissant frisson. Je me mords les lèvres pour ne pas gémir, mes mains s’agrippent à la table de consultation. J’ai une envie énorme de m’adonner, mon sexe contre la peau de sa main. Je ne vais plus pouvoir me contrôler. Je ne peux retenir un léger râle de plaisir, mes jambes s’écartèrent légèrement comme pour lui dirent « Oui ! »

    Première visite médicale - 6    CORRIGÉ

    Mes mains serrent de plus en plus fort le bord de la table. Je sens ses doigts délicatement se poser sur mon sexe. Hummmmm, moment divin ! Mes jambes s’écartent plus franchement… Sa main prend possession de mon sexe qui se raidit comme jamais. Je n’ai jamais ressenti un tel plaisir d’être stimulé. Je savais que cela existait mais me le faire offrir ainsi… Oh ! Sa délicatesse était divine… Quelques secondes et je ne peux plus retenir un premier vrai gémissement :

    • Ohhhhhhhh, ouiiiiiii, ouiiiiii…

    Mes yeux ne voient plus que la forme tendue de sa poitrine sous sa blouse.

    Première visite médicale - 6    CORRIGÉ

    Ma bouche est irrésistiblement attirée, mes lèvres se posent sur le tissu qui couvre son sein…Cette lente et divine stimulation me fait couler, je ne peux rien retenir… Je suis dans un état second. Je sens que je coule et voudrais jouir… Pourvu qu’elle me masturbe ensuite bien à fond. J’ai envie d’exploser à la suite de cette douce et longue sensation. Le contact de mes lèvres sur ce tissu, sur cette forme tant désirée, me procure une explosion de plaisir, ce téton qui pointe de plus en plus sous sa blouse, une merveilleuse et enivrante invitation. Mes lèvres parcourent son sein, puis s’écartent légèrement pour laisser passer le bout de ma langue. Ma langue titille, mes lèvres pincent… Ces tétons sont énormes…

     

    (*) Chez l'homme la stimulation prostatique lui permet de "couler" ce qui n'est ni un orgasme ni du sperme mais son liquide séminal.

     

     À suivre : Partie VII - Fin de la première visite 

     

     

    « Première visite médicale - 5Première visite médicale - 7 (FIN partie 1) »
  • Commentaires

    1
    Lundi 27 Avril 2015 à 05:56
    Chère Méli,

    Je ne peux passer sous silence l’affront que tu fais aux hommes dans ce chapitre concernant la photo un. Voudrais-tu nous complexer que tu ne ferais pas mieux !

    Non je ne marche pas dans cette arnaque dont je comprends certainement ton amusement, devant être pliée de rire. Tu ne feras pas passer un simple micro pour une poutre… Crois-moi, j’entends bien par là que tu ne nous complexeras pas !

    Bises Méli et bien tenter !
    2
    Lundi 27 Avril 2015 à 06:06
    Coucou !
    Oh Méli La Coquine,

    Bien dis donc Méli, je suis sûre qu’elle me ressortirait par la bouche à moins que tu veuilles que je lui fasse une gorge profonde à l’envers. Nous avons bien ri et imaginons ton plaisir…

    Remarque je n'avais pas pensé avant: Cela peut faire un joli gode! Et si nous branchions ce micro en même temps, qu'entendrions-nous ? Tiens tiens, tu me donnes des idées ! Merci Méli.

    Bisous Ma Chouette. C'est toujours d'agréables moments que de te lire!


    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter