• Le train des soupirs - 7

     Sommaire

    Confessions

     

    (Sarah)

     

    - Non restez là, je dois vous avouer aussi que lorsque vous êtes parti tout à    l’heure, il m’a semblé que… Que votre… Euh votre comportement était étrange, et que… Euh… Enfin bref, moi aussi tout à l’heure les yeux fermés j’ai désiré un instant que vous m’embrassiez et même un peu plus encore, que vous me serriez dans vos bras.

    Le train des soupirs - 7         Corrigé

    Mais avant toute chose, je dois vous avouer pourquoi je suis seule dans ce train. 

    En fait, j'ai surpris mon mari en train de me tromper. J’ai pris aussitôt la résolution de le quitter. J’avoue que vous me faites beaucoup d’effet, aussi bien dans mon cœur que dans mon esprit et mon corps, mais je n’aimerais pas être celle qui chamboule votre vie au point de vous faire commettre des bêtises avec votre famille si tant est que vous soyez marié et ayez des enfants.

    Dès que j’ai vu mon mari avec cette autre personne, mon détachement fut immédiat. Mais je ne suis pas habituée à ce qui m’arrive maintenant. Je n’ai pas envie que vous partiez, mais je veux être sûre que nous ne ferons de mal à personne si nous devions nous laisser aller. Je sais que cela peut vous paraitre étrange, mais je vous ai dit que la situation était compliquée.

    Je n’ai jamais connu d’autres hommes en dehors de mon mari, et je ne suis pas coutumière de ce genre de situation.

    Le train des soupirs - 7         Corrigé

    (Dominique)

     

    -   Ne vous inquiétez pas, vous ne chamboulerez rien dans ma vie sentimentale. Je veux dire par là que je suis seul, sans compagne. Ces dernières années, je me suis dévoué corps et âme à mon métier, et j’en ai été mal récompensé.

    En même temps, cela m’a permis de faire votre connaissance. C’est la plus belle chose qui me soit arrivée depuis fort longtemps.

    Je suis vraiment désolé par ce qui vous est arrivé avec votre mari. Il ne se rendait certainement pas compte du trésor qu’il avait entre ses mains.

    Me laisser aller avec vous serait mon plus grand désir pour vous donnez un peu de réconfort, de reprise de confiance en vous. Toutefois, vous avez exprimé, quand vous aviez fermé les yeux, le désir de m'embrasser « qu’un seul instant !» Je peux comprendre votre bouleversement, vos hésitations, voire même votre méfiance.

    Le train des soupirs - 7         Corrigé

    Je ne puis vous le cacher : vous m’envoûtez et je vous désire. Quand je suis parti aux toilettes, je rêvais de vous voir me rejoindre. Je sais l'endroit n’est pas celui que j’aurais choisi pour un premier contact, mais c’est le seul où nous pouvions être seuls, tranquilles. J’ai tant envie de vous prendre la main, de vous regarder, de caresser chacun de vos doigts, de les suçoter un à un comme pour vous goûter, de poser ma bouche dans votre cou, de passer mes lèvres sur cette peau, de laisser la pointe de ma langue aller au lobe de votre oreille, d’effleurer vos jolis yeux, votre nez, votre bouche. En un mot je désire vous embrasser, mes lèvres contre les vôtres, laisser ma langue aller à la rencontre de la vôtre, la trouver et jouer avec…

    Le train des soupirs - 7         Corrigé

    Mais je m’égare, nous ne nous sommes pas présentés: je m’appelle Dominique…

     

    À suivre : Partie VIII de XII

     

     

    « Le train des soupirs - 6Le train des soupirs - 8 »
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter