• Le jeu de la tentation - 8

     Un pari pour les sens

    Sommaire

    Surfer sur nos sens

     

    (Édouard)

    Quels moments de délices… Je suis de plus en plus proche de craquer, sous sa douceur, ses mains, ses doigts, ses lèvres et cette langue si gourmande…

     

    Ma respiration s’accélère, mon sexe est au sommet de sa forme, parcouru de vibrantes douceurs à chacun de ses assauts… J’aime la voir entreprenante, me montrant son désir qu’en un tour de main elle libère la boucle de ceinture de mon pantalon, puis fait sauter un à un les quelques boutons pour le laisser glisser sur mes jambes… Je suis enfin nu devant elle.

     

    J’ai envie d’abandonner ce pari, de la laisser triompher devant l’ardeur qu’elle déploie, transformant cette joute en un passionnant don de ses envies. Abandonner le pari mais m’abandonner à elle… Ma volonté de lui résister s’estompe comme neige fond au soleil. Sa dextérité me montre toute la force qu’elle met pour me séduire… Je me prends à me laisser gémir…

     

    Lorsque ses lèvres se saisissent de mon sexe, je me sens perdu, offert à son bon vouloir…

     

    Le jeu de la tentation - 8

     

    Je la supplierais presque de plus de vivacités, pris entre le dilemme de sa lenteur comme si elle me déguste et le désir de jouir, de lui offrir son butin imaginant qu’elle veuille s’enivrer de ce nectar si chaud.

     

    Puis pris d’un sursaut d’orgueil me disant : « Non, tu ne peux perdre, fais-toi plaisir de la voir te suppliant ! », je me laisse choir à genou entre ses jambes et la repousse à nouveau en arrière sur le lit. Je fais glisser ma main sur ses cuisses et l’attire sur moi adorable contact que celui de ses bas sur mes doigts… Ma main écarte son string et, sous mes yeux, resplendissent les coraux humides de son intimité.

     

    Qu’elle est désirable. Je les effleure provocant de forts tressaillements de tout son être. Mes doigts pénètrent le sillon, s’enfonçant… De doux gémissements s’échappent… Je viens de reprendre l’ascendant.

     

    Le jeu de la tentation - 8

     

    Je commence à la masturber ainsi, juste glissant entre ses nymphes éclatantes mes doigts… Je remonte vers ce bourgeon qui me nargue ressortant sa petite tête nacrée puis le roule, le malaxe entre mes deux doigts…

     

    Est-elle clitoridienne ou vaginale ? Je veux pourtant lui donner tout son plaisir. Voir l’abandon d’une femme est quelque chose de si beau… Tout en continuant de la caresser je glisse sur son corps pour me retrouver à titiller son téton gauche. Son aréole en érection me prouve son état d’abandon. Elle est au bord de son précipice… Je suce, lèche au rythme de ma main sur son coquillage largement ouvert où mes doigts explorent plus profondément laissant son corps parcouru de longs frissons. Je sens qu’elle s’abandonne…

     

    Le jeu de la tentation - 8

     

    (Mélissa)

     

    Je le sens prêt à craquer, prêt à m’abandonner son corps, prêt à abdiquer toute résistance et nous laisser enfin prendre notre plaisir.

     

    Mais lorsqu’il se redresse, un grand sentiment de frustration m’étreint, le froid m’enveloppe soudainement mais mon excitation est à son comble. Il me repousse sur le lit pour reprendre le dessus dans ce pari qui devient insensé.

     

    Ses mains sur mes bas, puis sur mes fesses qui me tirent pour me rapprocher de son sexe qu’il m’interdit de saisir rallument la flamme en un instant. Ses doigts écartant mon string m’anéantissent et me perdent. J’ai chaud, je brûle, je deviens poupée de chiffon, ondulant aux rythmes de ses caresses, tellement les sensations sont intenses. Mon envie lui coule sur ses deux doigts jouant entre mes coraux. Je frémis de plus en plus. Son corps se glissant sur moi écarte toutes grandes mes lèvres prêtes à l’accueillir…

     

    Je le veux. Sa bouche retrouvant son téton m’arrache un miaulement. Sa langue qui joue sur mon sein devient un tendre supplice, torture insoutenable de ne pas crier de me prendre maintenant, de retenir mes mots qui restent dans ma gorge. La seule chose qui me retient de le supplier c’est ma fierté. Je ne veux pas que ce soit moi qui cède en premier.

     

    Je caresse doucement sa nuque comme pour lui intimer l’ordre de me pénétrer. Je vibre de tout mon être. Je suis prise entre deux eaux : l’envie de jouir, d’exploser de mes cascades d’orgasme me heurtant comme à une digue qui empêcherait cette déferlante, presque à en avoir mal d’attendre. Mais que cela va être fort lorsque je vais me retrouver dans le rouleau telle la surfeuse, tourbillonnant de ses sens, aspirée dans le tuyau de mes vagues.

     

    Je ne veux plus attendre, je sens que ces forts désirs se transforment en torture de mal-être. Je n’en peux plus, j’ai envie de me débattre, d’exploser, de crier de me prendre, c’est fou, ce pari est fou… J’arrache mon bandeau de dépit, prends son sexe à pleine main et yeux dans les yeux, il doit voir mon désir, doit lire La force des mots qui se bousculent sans en émettre un seul son.

     

    Le jeu de la tentation - 8

     

    Je ne sais comment, mais tant pis, j’arrive à lui mettre le bandeau comme pour me venger. Adieu pari imbécile place à nos jouissances. C’est peut-être cela qu’il attendait. Ses yeux dans le noir, je lui murmure :

    • À ton tour maintenant, de vivre l’éveil de tes sens, sans voir ce que tu vas subir !

     

    (Édouard)

    Un immense plaisir de la sentir ainsi, de sentir monter son désir monter, éveiller ses sens…

     

    Mes doigts, ma langue se veulent être l’unique objet de son plaisir. Je sens sa respiration, son sexe brûlant et humide de désir, son corps parcouru de tressaillements, luttant contre elle-même de ne pas s'avouer perdante, presque au seuil de la souffrance. Je sens ce moment si proche où elle va gémir pleinement, se tortiller entre mes doigts, m’implorer de la faire basculer dans ses jouissances…

     

    Le jeu de la tentation - 8

     

    J’aime ce plaisir presque de domination et je frissonne devant son état, sentant ma victoire approcher.

     

    Puis soudain, sa rébellion, ce bandeau qui recouvre mes yeux, cet instant d’égarement… Vais-je perdre le contrôle ? Va-t-elle à son tour me dominer ?

     

    (Mélissa)

    Maintenant il est nu, les yeux bandés. Je le veux dans la même attente qu'il m'a mis, lui montrer mon supplice. L’effet de surprise le pétrifie et il laisse entendre :

     

    • As-tu le droit d’inverser les rôles ?

     

    • Je ne sais pas mais je prends ce droit !

     

    J’en profite pour reprendre la maîtrise de mon corps, de ma respiration… Je me relève pour me coller à lui, mon sceptre en ma main comme triomphante… Je vais en faire mon bon plaisir et surtout jouir. Nous sommes debout face à face. Je le sens surpris, tendu, presque mal à l’aise ne s’attendant pas à ce revirement de situation.

     

    Le jeu de la tentation - 8

     

    Rapidement, le tenant par le sexe, comme on tient par la main, je me dirige vers le jacuzzi que je mets en route pour que l’eau se réchauffe doucement.

     

    À ce bruit, il sursaute, intrigué. Je me rapproche de lui, prends un flacon d’huile odorante pour m’en enduire les mains. Dos à lui, je les pose sur le haut de ses épaules pour le masser doucement, puis je descends le long de son dos, jusqu’à ses hanches.

     

    Je n’ai qu’une envie : le retourner et saisir sa branche en ma bouche comme pour sucer un sucre d’orge. Je passe devant lui, ajoutant de l’huile et lui prends son sexe qui coulisse entre mes mains agiles. Il me colle sur lui. Mes seins aux tétons en érection glissent sur sa peau huileuse. Que c’est agréable ! Il saisit mon string et se penche pour l’ôter. Je me penche à mon tour pour l’aider à passer mes pieds. Je le garde et, me penchant, je le fais effleurer ses jambes tout en remontant le nouer autour de son sexe comme un drapeau flotte en haut d’un mât.

     

    Affubler de ce cockring, genre pirate, je le prends en ma bouche et le masturbe tendrement, remontant bien sa peau, bien à fond, sa tête chauve brille sous ma salive gloutonne. Je le sens se raidir de plus en plus se cramponnant à ma tête : « Va-t-il finir par imploser en moi ? »

     

     

    À suivre : Partie IX de X

     

     

    « Le jeu de la tentation - 7Le jeu de la tentation - 9 »
    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Décembre 2015 à 06:20
    Coucou,

    En effet, que tu sais bien surfer sur mes sens.
    J'adore ce texte plein de ressentis, de retenues décuplant les envies...Ils ne peuvent qu'exploser plus puissamment. Tu écris si bien et superbe choix de photos. Tu es magique Méli.

    Bises Ma Chouette.

    2
    Dimanche 6 Décembre 2015 à 04:59
    Coucou Méli,

    Que ce texte est porteur de beauté. Le cheminement que tu suis, faisant fi d'une brique qui te tombe sur la tête pour mieux en ressortir indemne, tel un phénix qui renaît de ses cendres, me laisse croire que tu ressens beaucoup de Bonheur.

    Une autre belle nouvelle: te voir filer vers les 12 000 visites dont on sait de par les stats que les visiteurs restent te lire.

    Quel magnifique blog pour des textes d'une très grande sensibilité dans un grand esthétisme. Superbe!

    Bises.


    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter