• Le jeu de la tentation - 2

     Un pari pour les sens

    Sommaire

    Découverte

    (Édouard)

     

    Délicieuse image que cette femme prenant cette clé et ce bandeau.

    Je la regarde quitter le salon et prendre lentement l’escalier. Sa démarche auréolée de sa robe noire qui moule parfaitement son corps, de ses talons qui mettent en valeur ses jambes délicieusement gainées de ses bas raffinés, n’est qu’un tableau excitant qui me donne l’envie de la découvrir intimement.

    Le jeu de la tentation - 2

    Quelques minutes pour signaler à la réception que tout est à placer sur ma note et, tranquillement, comme pour la laisser languir un peu, je prends à mon tour l’escalier, allant au-devant d’un plaisir que je sentais certain.

    Sans un bruit, la moquette aidant, je pousse la porte de la chambre. Je ne pense pas m’être trompé sur cette femme. Je la découvre, bien sagement assise dans le fauteuil, les yeux bandés. Qu’elle est délicieuse et raffinée. Tout en elle est des plus motivants, voire excitant…

    Je referme la porte d’un petit claquement pour lui signaler ma présence et surtout pour faire monter d’un cran son envie. Lentement je me dirige vers elle. Seul le léger bruit de mes pas, le froissement de mes vêtements dans le silence de la chambre doivent commencer à exciter ses sens. Je prends le temps de la regarder, de l’admirer. Je la caresse déjà de mon regard prenant plaisir à imaginer les suites que je vais pouvoir entreprendre.

    Le jeu de la tentation - 2

    Je veux d’abord jouer avec ses sens. Alors, lentement mes pas s’éloignent du fauteuil comme pour l’ignorer. J’ôte mon veston, le pose sur le cintre dans le placard. Je retire mes chaussures pour ne plus faire de bruit afin qu’elle ne devine plus où je suis. Sans aucun bruit je reviens près d’elle et dépose un baiser dans son cou.

    Elle sursaute. Je lui murmure :

    • Je reviens, attendez !

    Je me dirige vers la salle de bains pour une brève toilette nécessaire et me rafraîchir.

    Toujours avec une extrême lenteur, je retourne vers elle. Un dernier plaisir du regard, puis j’approche à nouveau ma bouche de son oreille et lui murmure :

    • Vous êtes très belle ainsi, levez-vous très chère !

     

    (Mélissa)

    Le bandeau sur mes yeux met mes sens en éveil, l’attente aiguise encore plus cette sensation.

    Le bruit sec de la porte se refermant me fait sursauter. J’entends ses pas discrets qui s’approchent.

    Le jeu de la tentation - 2

    J’essaye de localiser sa présence mais il se déplace dans la pièce puis j’entends un léger bruit d’eau.

    Cette attente exacerbe mes sens. Malgré moi un long frisson me parcourt. Je sens ma respiration qui s’accélère légèrement. Mon corps se tend en alerte.

    Soudain son souffle sur mon oreille, ses mots murmurés avec sensualité, me donnent envie de me laisser aller plus loin encore. J’accède à sa demande et je me lève.

    Le jeu de la tentation - 2

    Droite, debout, je me sens fébrile, à sa merci. Je suis pourtant prête à le suivre au bout de nos plaisirs. Dire que tout cela avait commencé par un pari. Quel est-il, je ne m’en souviens plus ?

    En fait si, je me souviens que quand je l’avais vu me sourire, je m’étais dit que je pourrais le suivre au bout de la nuit. Je ne sais pas si c’était par vengeance ou par dépit envers la traîtrise de mon homme, mais lui avait cette chose indescriptible qui vous attire, un magnétisme irrépressible contre lequel je ne voulais pas lutter.

     

    (Édouard)

    Quelle délicieuse sensation de la voir se lever presque tremblotante, hésitante, faisant face à l’inconnu. Je suis presque impatient de la voir vibrer…

    Le jeu de la tentation - 2

    Je pose l’ongle de mon index entre ses omoplates, puis le laisse descendre lentement comme pour délicatement la griffer et ce jusqu’au creux de ses reins. Je la sens se cambrer sous cet effet, sous cet index qui commence l’exploration de son corps. Je pose alors mes mains sur ses hanches et je l’attire sur moi. Je l’embrasse dans son cou pendant que mes mains continuent de glisser sur ses fesses. J’adore ses formes. Je suis excité de la voir se redresser et tressaillir s’abandonnant de douceurs.

    Ma bouche frôle son oreille et je lui murmure :

    • Tu es très excitante ainsi ma belle… Laisse-toi conduire sans retenue aucune…

    Ma main fait le tour de sa taille, passe lentement sur son ventre, remonte vers sa poitrine… Elle glisse sur les boutons de sa robe comme si je me prenais à jouer du piano… Je prenais ses deux seins à pleine main.

    Le jeu de la tentation - 2

    Je la serre très fort contre mon corps. Sent-elle la protubérance que j’arbore pour elle.

    Mes doigts s’emparent du premier bouton juste entre ses seins. Je le dégrafe. Ensuite je m’empare du suivant et le dégrafe aussi… Dans cette coquine ouverture je glisse mon index qui vient goûter au galbe de l’un de ses globes généreux. Le dos de mes doigts se faufile insidieusement sous la dentelle qui les drape. Je remonte ma main vers sa gorge sentant sa peau se couvrir de frissons.

     

    (Mélissa)

    Doucement je sens son doigt qui descend lentement le long de ma colonne vertébrale. Je me cambre encore plus, mes reins se creusent à la caresse de sa main. Quand il touche mes fesses, je frissonne, tout en les tendant vers lui.

    Ses compliments à mon oreille augmentent encore plus mes désirs. Le frôlement de sa bouche me fait trembler. La lenteur du parcours de sa main sur mon corps, sa façon de déboutonner ma robe, me fait vibrer.

    Le jeu de la tentation - 2

    Quand sa main effleure ma gorge, d’un geste rapide je la retire de ma robe, je m’en saisis pour la porter à ma bouche. J’embrasse la paume puis j’y glisse ma langue, doucement savamment pour venir me délecter, un à un, de chacun de ses doigts. Malgré le bandeau, je sens à sa respiration que ce geste ne le laisse pas indifférent.

    Je le sens de plus en plus troublé. Alors il s’assoit dans le fauteuil qui est derrière moi puis il me fait me retourner.

    Le jeu de la tentation - 2

    Pour l’instant, ma robe est dégrafée que du haut. Je suis debout devant lui. Je sens ses genoux tout contre mes jambes. Je devine au travers du bandeau qu’il me contemple, que son envie est grandissante. Je sens la chaleur de son regard qui m’embrase.

     

    À suivre : Partie III de X

     

     

     

    « Le jeu de la tentation - 1Le jeu de la tentation - 3 »
  • Commentaires

    1
    Lundi 9 Novembre 2015 à 16:05
    Coucou Méli,

    Ce nouveau texte, caresse d'une plume qui vient d'abord griffer mes sens pour ensuite les apaiser m'inspire ce modeste petit poème et je ne pense pas me tromper:

    ********************************************************************************

    Ô Méli

    Tendre Femme, dans une période de Vie tiraillée,
    Elle pensait ne pas avoir le droit d’exister,
    Soumise à l’autre qui ne sait surtout pas donner.
    Un jour, elle sort de sa chrysalide, son carcan
    Regardant autour d’elle, la voilà éveillée,
    Plus rien ne sera obstacle à sa liberté.
    Ne croyez pas qu’elle ne sait pas s’abandonner,
    Elle ne vit que d’échanges, se fichant des cancans.
    Elle adore toujours tendrement à recevoir
    Mais aussi elle sait agir, ne pas décevoir.

    Maud (09-11-2015)

    **********************************************************************************

    Bisous Belle Dame


    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter