• Deuxième visite médicale - 8 (FIN)

    Sommaire

    Explosions

     

    (M. QUENTIN)

    Je me prends au jeu de la faire gémir ainsi, de sentir son sexe s’inonder de plaisir à chacune des pénétrations de mes doigts. Je sens s’ouvrir le chemin de sa noisette, l’étau de cette autre intimité cacher entre ses fesses. J’aime la sentir vibrer entre mes mains… Ma langue se perd dans sa bouche, allant et retournant sur ses seins.

    Deuxième visite médicale - 8

    Je sens le plaisir monter de plus en plus fort en moi, je suis gonflé de désir. Je sens que je ne vais plus pouvoir me contenir trop longtemps mais je ne veux pas être ce mufle, la laisser m’implorer, me guider : Que c’est encore plus fort… À chaque mouvement de mes doigts dans son sexe, je frotte le mien sur la dentelle de son bas qui recouvre sa cuisse.

    Lentement je ralentis la pénétration de mes doigts. Je frotte mon sexe sur le sien. Je suis au paroxysme de mon envie de la pénétrer là, de suite, violemment, être en elle, la posséder… Mon gland écarte doucement les lèvres de son sexe…

     

    (La doctoresse)

    Une immense chaleur m’envahit soudain. Il va enfin me prendre… Cela fait un mois que je rêve de cela toutes les nuits, que je rêve de cette étreinte torride, que mon corps appelle le sien, que mes mains me touchent, enfin non mes mains sont les siennes, que ses mains me touchent, me pénètrent : c’est lui… Et je me réveille trempée de sueur, je le cherche, mes doigts ne rencontrent que le froid des draps, se crispant, à les froisser de mes envies, de mes orgasmes solitaires…

    Deuxième visite médicale - 8

    Quand je sens son gland se poser lentement sur mes lèvres, je ne peux retenir un cri : « Oooooooooooooh, ouiiiiiiiiiiii… »

    Doucement mon sexe s’écarte pour le laisser entrer. Ce moment de total abandon, où je donne la « clé de mes envies » comme je l’appelle, où je le sens glisser en moi, s’enfoncer dans mon intimité… Ainsi offerte, tout décuple mon envie de crier… Il va et vient, je le sens coulisser à l’intérieur de mon corps.

    Deuxième visite médicale - 8

    Je le sens me posséder en entier. Il me remplit de son désir. Je le sens contre les parois de mon corps. Je le serre du plus fort possible. Je bouge le bassin pour anticiper les mouvements du sien… Je suis complètement à lui… Je veux mon abandon total… Cette fois le rêve est devenu réalité.

     

    (M. QUENTIN)

    C’est bon de commencer à la posséder ainsi. De plus, voir qu’elle ne me refuse pas mais qu’elle s’ouvre encore plus, que cela m’excite au plus haut point ! Elle m’avait tellement fait bander me semblant inaccessible que mon plaisir en est décuplé.

    Mon sexe la pénètre enfin et c’est divinement bon. Je la sens si exciter, son corps se donne libre, profondément, ses gémissements font place à de doux miaulements, je perds de plus en plus pied. Je voudrais prendre mon temps en elle, faire durer ces moments, qu’ils ne prennent pas fin. Toutes les excitations qu’elle me donne depuis mon entrée dans son cabinet font que j’ai beaucoup de mal à me contenir : « Non ! Ne jouis pas retiens-toi,, délecte-toi de ce superbe moment ! ».

    Mes coups de reins accompagnent ses mouvements, la laissant plus se faire aller, je ne veux pas exploser sans elle… Ses élans sont de plus en plus rapides et prononcés. Je guide et suis le rythme de son bassin la tenant par les hanches. Nos gémissements respectifs excitent tous nos sens.

    Deuxième visite médicale - 8

    Je sens mon plaisir grandir et ce sentiment est si puissant, pouvoir retarder, quémander cet instant, ces quelques secondes de Bonheur face au sien que je veux long, puissant, sentir les cascades de ses orgasmes sur ma hampe, sentir ses ongles me transpercer à la violence de sa passion… Je sens la jouissance irrésistiblement, je suis prêt à exploser… Je voulais tant jouir en elle, entendre ses cris de plaisir encore plus forts…

     

    (La doctoresse)

    Le sentir me posséder comme j’en rêve chaque nuit. C’est si délicieux de le voir avec tant de plaisir et de douceur. Je sens un énorme respect et cela ajoute à mon désir. Puis c’est tellement mieux que d’en rêver. Je veux le sentir encore plus en moi. Dans de longs va et vient profonds, je le sens à la limite de l’explosion. Ce pouvoir que j’exerce sur son désir me transporte encore plus loin dans le mien.

    Je sens son sexe de plus en plus profond en moi. Il vibre, tressaille, il ne doit plus être loin de m’inonder. Alors je me donne de plus en plus longuement, fortement je veux exploser de sa joie en moi… Sentir sa jouissance en moi… Un long cri incontrôlé s’échappe bien malgré moi… Je perds tout contrôle, crie, explose, folie de mon corps… Je jouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis comme rarement… Ohhhhhhhhhhhh… Auparavant. Je ne suis plus maîtresse de moi… Je suis à lui, je le voulais tant !

    Deuxième visite médicale - 8

    Puis après cet éclair foudroyant, je reviens vite à moi, à ce travail, à cet examen… Reprendre toute ma lucidité… Alors je sors son sexe juste à temps pour le nettoyer avec ma bouche et voir venir son sperme dans le tube… Spectacle si magique qu’un énorme cri rauque accompagne… Je suis heureuse de le voir autant jouir… Que c’est beau un homme qui jouit et pour cette analyse il y en aura eu…

     

    (M. QUENTIN)

    Je m’attendais à tout, sauf à vivre ce moment avec toute son intensité et surtout voir le plaisir de cette femme haletante, demandeuse… Je n’en reviens toujours pas !

    Les caresses de sa langue pour lécher mon gland avec mon sexe tenu entre son index et son majeur pour me faire exploser dans ce tube complète mon excitation qui atteint son comble. Je sens la jouissance monter, je ne peux plus rien contrôler… J’imagine sa bouche ouverte pour accueillir mon nectar… Je ferme les yeux pour mieux profiter de ce plaisir… Je sens le contact du tube sur mon gland brûlant… Sa main me fait aller et venir avec vigueur et, n’en pouvant plus, j’expulse ma nacre amoureuse… Cela s’accompagne d’un divin cri de jouissance, ce râle animal et le sperme gicle… Je jouiiiiiiiiiiiiiiiis…

    Deuxième visite médicale - 8

    En ouvrant les yeux, je découvre mon sperme couler dans le tube sous le regard envieux de cette femme. Je suis ébahi, elle se penche, s’offre mon sucre d’orge et le lèche pour ne pas en perdre une seule goutte… C’est fou comme ce n’est que délice… Décidément cette femme était des plus surprenantes.

     

    (La doctoresse)

    Je referme le tube puis à moitié nue je vais m’asseoir sur mon siège. J’indique son nom sur le flacon, puis tout en lui souriant :

    • Finalement tout à l’air de bien fonctionner de ce côté-là. Je vais envoyer ce prélèvement en analyse.

    Je sens alors le rouge me monter aux joues et je ne sais pourquoi je me justifie mais… :

    • Vous savez, je ne fais pas cela avec tous les patients mais je ne sais pas pourquoi vous déclencher en moi des pulsions si étranges…

     

    (M. QUENTIN)

    J’étais aussi embarrassé qu’elle, mais la voir rougir ainsi me fait oublier quelques instants le ridicule d’être nu, le sexe épuisé face à elle :

    Deuxième visite médicale - 8 (FIN)

    • Docteur, c’est réciproque, je n’ai jamais ressenti autant d’excitation dans un cabinet médical. Ce fut une première délicieuse pour moi.
    • Pour moi aussi vous savez, je vous trouve très agréable puis j’en avais envie…

    F I N

     Retour au sommaire principal

     

     

     

     

    « Deuxième visite médicale - 7Le jeu de la tentation - 1 »
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter