• Deuxième visite médicale - 6

    Sommaire

    Enfin...

     

    (La doctoresse)

    • Bon, je vois que vous avez besoin d’aide, est-ce qu’une aide visuelle vous aiderait ?

    Lentement, je dégrafe encore un bouton, puis un autre. Je ne sais pas ce qui me prend, mon excitation augmente. Je me prends à défaire tous mes boutons tout en lui souriant, en le regardant droit dans les yeux.

    Tous les boutons de la blouse sont défaits, les pans sont restés l’un contre l’autre. Doucement je les écarte pour laisser entrevoir ma lingerie, bas noirs, porte-jarretelles, string en dentelle noire et soutien-gorge, le tout assorti.

    Deuxième visite médicale - 6

    Il ne bouge plus paralysé, tenant toujours la blouse dans une main et le flacon dans l’autre.

    Je lui dis, mi-sarcastique :

    • Vous savez si vous voulez y arriver, il faut que vous preniez votre sexe en main et faites des va-et-vient…

    Voyant qu’il ne bouge toujours pas, je m’approche de lui. Je le repousse sur le bord de la table d’examen. Je lui prends le flacon des mains, je l’ouvre et de l’autre main, je prends son sexe.

    Deuxième visite médicale - 6

    Je commence à le masturber lentement d’abord puis de plus en plus vite. Mes seins bougent à chacun de mes mouvements. Il commence à sortir de sa torpeur, pour émettre de petits gémissements.

    (M. QUENTIN)

    À chaque bouton qu’elle défait je sens un élancement dans mon sexe. Je reste immobile de peur de la voir s’arrêter.

    La vision de ses dessous ne me fait pas regretter d’avoir mis ma pudeur aux oubliettes. Je n’ai qu’une envie, me coller à elle, à toutes ses dentelles, frotter mon sexe sur sa lingerie, lécher sa poitrine.

    Non, je ne veux pas me masturber, cela serait un gâchis devant toute cette beauté qui se trouve face à moi. J’écarte légèrement les jambes comme pour mieux lui présenter mon sexe, comme pour la supplier.

    Sentir sa main prendre mon sexe est divin.

    Deuxième visite médicale - 6

    Hummmm, son corps est à ma portée, à portée de mes lèvres. Elle sait divinement bien masturber… Je sens le plaisir envahir tout mon corps. Je laisse échapper un premier gémissement comme pour lui montrer le plaisir qu’elle me donne… Elle accélère lentement ses mouvements :

    • Hummmm, ouiiii... 

    Je ne peux résister et ma bouche se pose sur la dentelle que couvre son sein… Cette odeur, cette forme, je mets fin à un mois de frustrations. Mes lèvres s’entrouvrent et ma langue goûte sa dentelle. Elle me masturbe de plus en plus vite. Ma langue commence à lui lécher le sein. Son téton est dur et gonflé. Je me mets à le titiller au rythme de sa main sur mon sexe :

    Deuxième visite médicale - 6

    • Ouiiiii, ouiiiiiii…

    Entre des coups de langue je laisse échapper des gémissements. Ma main se pose sur sa hanche et glisse sur sa fesse.

    (La doctoresse)

    Quelle audace me prend, je suis en train de le masturber et en plus j’y prends du plaisir, un tel plaisir que je vais peut-être même jouir en même temps que lui.

    Quand sa bouche se pose sur mon sein, je sens son souffle chaud, ce qui augmente encore plus mon désir.

    Mes seins durcissent, sa langue qui se pose sur la dentelle de mon soutien-gorge me fait frissonner encore plus si cela est possible. Le mouvement de ma main sur son sexe s’amplifie mais une seule envie remplit mon esprit: j’aimerais le sentir encore plus près de moi. Plus sa langue bouge et plus ma langue bouge aussi.

    Sa main sur ma hanche puis sur ma fesse, me fait l’effet d’un choc électrique. Je ne peux empêcher mon bassin de basculer et je tends mes fesses vers sa main. Quelle douce caresse de cette main sur ma peau !

    Elle caresse alors mes fesses avec plus de précisions. Cette main me fait fondre. Je continue de le masturber encore plus. Toujours plus vite, je lui murmure à l’oreille de se laisser aller afin que l’on en finisse avec cette histoire de prélèvement.

    Pendant ce temps je vais en profiter pour vérifier la grosseur de sa prostate. Je passe ma main entre ses fesses et je lui glisse un doigt.

    Deuxième visite médicale - 6

    Je le caresse délicatement puis de plus en plus je malaxe cette prostate que je sens gonfler, pleine, prête à se vider…

    Soudain dans le feu de l’action, je lâche cette phrase :

    • Vous savez c’est dommage de gâcher pour un prélèvement, j’aimerais tellement pouvoir en profiter, vous goûter !

     

    À suivre: Partie VII de VIII

     

    « Deuxième visite médicale - 5Deuxième visite médicale - 7 »
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter