• Deuxième visite médicale - 3

    Sommaire

    Le questionnaire

     

    (M. QUENTIN)

    Le mot « problème » aurait dû m’inquiéter fortement, mais je reste sous son charme. Mon regard est comme aimanté par sa poitrine, sans doute la frustration de n’avoir pu la goûter plus avant. Ses seins, légèrement découverts exercent sur moi un effet diabolique. Je n’ai qu’une envie, poser à nouveau mes lèvres sur eux. Je n’espère qu’avoir sa poitrine à portée de mes lèvres lorsqu’elle me tend le questionnaire.

    Je le saisis. Elle se penche pour me tendre son stylo, me faisant découvrir les jolies rondeurs et l’échancrure. Je suis énorme la regardant sortir du bureau.

    Deuxième visite médicale - 3

    Je commence à étudier les questions. Qu’elle n’est pas ma surprise devant l’indiscrétion contenue dans chacune d’elles. J’étais venu dans son bureau sans la gêne qui m’avait accompagné lors du premier examen et à la lecture de ces questions je retrouve cette même gêne.

    Je suis d’autant plus gêné qu’à chacune de mes réponses je me demande comment elle va les interpréter. C’est la première fois de ma vie que je dois parler de mes masturbations. Je me dis que cette épreuve aurait pu être pire, mon embarras aurait été décuplé si elle m’avait posé ces questions de vive voix.

    Je me place devant son bureau pour remplir ce questionnaire.

    Avez-vous des érections sans difficulté ? oui

    Si oui à quelle fréquence ? plusieurs fois par semaine

    Quand vous avez une érection, vous soulagez vous à chaque fois ? non

    Votre éjaculation est-elle forte ou faible ? forte je crois

    Quelle quantité d’éjaculat avez-vous à chaque éjaculation ? je ne sais pas

    En répondant à ce « devoir », surtout en écrivant : « je ne sais pas », en plus de la gêne, je retrouve le même souvenir que lors de la dernière visite : celui d’un petit garçon mal à l'aise devant sa maîtresse d’école.

    Votre éjaculat est-il plutôt épais ou clair ? clair il me semble

    Avez-vous beaucoup de liquide pré-séminal (*) ?

    Je dois relire trois fois la question avant de comprendre qu’elle me demande si je mouille beaucoup avant. Je me sens devenir rouge en répondant « oui »

    Sinon au niveau urinaire, vous vous relevez la nuit pour uriner ? non

    Éprouvez-vous des difficultés à uriner ? non

    Vous arrive-t-il de laisser quelques gouttes d'urine sortir par mégarde ? non

    Depuis quand remonte votre dernière analyse d’urine ? un an env.

    De sperme ? jamais eu

    Au moment où je termine ma dernière réponse, j’entends ses talons dans le couloir. Comme un petit gamin qui a peur de rendre son devoir en retard, je pose précipitamment le questionnaire sur le bureau, je prends la chemise et me précipite derrière le paravent.

    Je commence à ôter ma chemise lorsqu’elle entre dans le bureau. Me mettre nu en sachant qu’elle est sans doute en train de lire mes réponses décuple mon excitation. Je bande déjà beaucoup en enfilant la chemise et je retrouve l’excitant contact du tissu sur mon sexe qui se raidit encore un peu plus.

    Je sors de derrière le paravent pour lui montrer que je suis prêt. Cette fois, je n’éprouve aucune honte à me présenter devant elle tout bandant sous la chemise. J’ai quand même une certaine gêne à savoir qu’elle a lu mes réponses. En avançant vers elle, je sens mon gland se gonfler et devenir humide. Je ne peux m’empêcher de repenser à ses questions, ce qui augmente encore plus ma gêne.

    Deuxième visite médicale - 3

    (La doctoresse)

    • Bon, je viens de voir vos réponses. Il me faut certains compléments, votre analyse d’urine date un peu, nous allons en refaire une. Vous dites avoir des érections plusieurs fois par semaine, mais vous ne vous soulagez pas à chaque fois, votre problème vient peut-être de là. Bon, nous verrons cela plus tard, voyons déjà la suite.Ah vous n’avez pas connaissance de la quantité de sperme, il va falloir aussi vérifier cela.Bon beaucoup de liquide pré-séminal est plutôt bon signe, vous ne devez pas avoir de problème avec votre partenaire lors de l’acte.
    • Il vous semble que votre sperme est clair ; il faudrait être sûr aussi de cela, c’est important.
    • Oui vous avez une éjaculation forte mais c’est plutôt normal vu que vous ne vous soulagez pas à chaque érection.

    Puis tout en souriant et le regardant droit dans les yeux :

    Deuxième visite médicale - 3 (*)

    • Ah oui d’ailleurs, on peut le constater sur cette chemise que vous venez d’enfiler !

    Continuant de le regarder, j’ajoute :

    • Nous allons d’ailleurs procéder dès maintenant à ces prélèvements. J’avertis Sophie d’apporter le matériel. Nous serons plus tranquilles et cela sera plus confortable pour cela.

    Appuyant sur l’interphone pour prévenir Sophie, je continue de m’expliquer tout excitée des images coquines qui se bousculent déjà dans ma tête, commençant à m’ouvrir de désirs.

    Deuxième visite médicale - 3

    • Nous allons faire ces prélèvements pour gagner du temps et envoyer cela a un labo spécialisé. Vous passerez dans la salle à côté pour cela. Je vous rejoins.
      Je suis désolé M. Quentin, mais cette pièce n'est pas équipée pour faire les prélèvements d'urine, il faut aller dans la pièce à coté. C'est donc Sophie qui va se charger de vous expliquer comme on doit procéder pour ne pas contaminer le prélèvement. Vous voyez c'est un peu compliqué car il faut désinfecter avec un produit et ensuite il ne faut pas analyser le premier jet mais le deuxième. Bref, Sophie est parfaitement au courant, elle vous aidera.

      Quand vous reviendrez, nous discuterons du reste.

     

    (*) : Liquide pré-séminal ou pré-éjaculatoire: (Source Wikipédia: pourquoi vous expliquer, Wiki le fait si bien à ma place!)

    Le liquide pré-éjaculatoire est un liquide visqueux et incolore secrété par les glandes de Cowper, et émis par l'urètre de l'homme lorsqu'il est excité sexuellement, avant qu'il n'atteigne l'orgasme et n'expulse le sperme au cours de l'éjaculation.

    Il sert à la lubrification, facilitant à la fois le coït (tout comme la cyprine chez la femme) mais aussi le mouvement du prépuce sur le gland. Il sert également à protéger les spermatozoïdes de l'acidité du vagin et des restes d'urine dans le canal urétral. Il a également des propriétés immuno-défensives et joue un rôle dans la coagulation du sperme.

    Il est secrété en quantité variable selon les individus : certains n'en produisent pas du tout, d'autres jusqu'à 5 millilitres.

    Il est aussi différent du liquide séminal produit par la stimulation de la prostate (doigté ou gode).

     

    À suivre : Partie IV de VIII

     

    « Deuxième visite médicale - 2Deuxième visite médicale - 4 »
  • Commentaires

    1
    Mercredi 7 Octobre 2015 à 05:45
    Nous ne nous connaissons pas, juste je sais qui vous êtes.
    Magnifique blog, superbe écriture sensuelle, caressante, envoûtante, qui appelle à en savoir beaucoup plus. En un mot j'adore.

    Bisous Méli.
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter