• Des mots pour panser nos maux.

    Souvent pendant un demi-sommeil, un instant, mi-chemin entre le rêve et la réalité, la douceur de son corps contre le mien, les mots se bousculent dans nos têtes sans sortir de nos bouches. Nous allons essayer ici de vous faire partager nos réveils enfiévrés, nos maux et nos joies.

    Méli Anne

    SOMMAIRE des Poèmes 

     Des mots pour panser nos maux.

    1. Quand tout devient noir (Anne - 05/08/2013)
    2.  Mon grand (Mélissa - 04/03/2012)
    3. Pensée pour un être cher... (Mélissa - 10/01/2012)
    4. Juste pour un cent... (Mélissa - 13/10/2012)
    5. Un peu de paix (Mélissa - à préciser)
    6. Parti....et pourtant si présent (Mélissa - à préciser)
    7. 2015 - Nous vous en souhaitons juste assez (Anne - 05/01/2015)
    8. La lune se repose sur un lit de coton blanc  (Mélissa - novembre 2012-1ham)

      

  •  Poème retrouvé, vestige d'un passé bien lointain (01-2012). Il n'a plus rien à voir avec aujourd'hui mais il fait toujours partie de mon chemin...

    Il ne tient qu'à toi...

    Il ne tient qu’à toi

    Cinq mots résonnant toujours en moi

    Autant de promesses que de désirs

    Chaque jour, toujours tu m'inspires

    Il n'est pas un matin où je ne pense à toi

    Il ne tient qu'à toi...

    S'il ne tenait vraiment qu'à moi

    Il y a longtemps que je serais là

    Allongée, détendue et collée à toi

    Je rêve de ces moments-là

    Il ne tient qu'à toi...

    Doucement, je glisserais ma joue

    Sur ton épaule, tout contre ton cou

    Ton bras me serrerait contre toi

    Et tous les deux nous serions rois

    Il ne tient qu'à toi...

    Enfin pouvoir sentir ta peau

    Te parcourir le long du dos

    Jouer avec ma langue sur ton corps

    Pour que tu rendes grâce encore

    Il ne tient qu'à toi...

    Sur mes seins, tes mains viendraient se poser

    De douces caresses et de tendres baisers

    Augmenteraient  mon plaisir encore

    De te ressentir de plus en plus fort

    Il ne tient qu'à toi...

    S'il ne tenait vraiment qu'à moi

    Je serais un instant auprès de toi

    Juste un instant on serait bien

    Sentir ta main au creux de mes reins

    Il ne tient qu'à toi...

     

     

     

    1 commentaire
  • La lune se repose sur un lit de coton blanc

    La lune se repose sur un lit de coton blanc
    Cela fait des jours et des nuits que je l'attends
    Elle est notre astre de lumière noire, si froide
    Parfois devant nous sans cœur elle parade

    La lune se repose sur un lit de coton blanc

    La nuit sera longue sous son éclat de glace
    Nue une danseuse dans le pré suit sa trace
    Elle survole le reflet de l'astre, tel un papillon de nuit
    Perdue dans ses pensées, et suit le ruisseau qui fuit

    La lune se repose sur un lit de coton blanc

    Les gorges abruptes et profondes de la montagne ciselée
    Jettent leurs ombres comme autant de sombres pensées
    Où périssent dans des feux de glaces les âmes damnées
    Torturées par un amour insensé torride et bien mal né
     

    La lune se repose sur un lit de coton blanc

    Notre danseuse se moque de tout cela, son corps est libre
    De toutes entraves, elle chante une douce mélodie qui enivre 
    Et les anges attirés par ce chant, descendent des cimes bleues
    L’entourent de leurs ailes et ensemble forment un cœur mélodieux

    La lune se repose sur un lit de coton blanc

    L'amour est au rendez-vous, les Anges et cette fée, sous l'éclat de lune
    Ils sont là tous les deux, les amoureux tendrement enlacés sur la dune
    Leurs corps fusionnés scintillent de mille éclats de diamant
    Fermons ce rideau de nuit sur nos deux tendres amants

    La lune se repose sur un lit de coton blanc   CORRIGÉ 

    Seuls leurs soupirs se perdent dans la brume infinie
    Serments éternels et volonté de suivre leurs envies
    Au petit matin, alors que l'astre s'efface du ciel encore sombre
    La danseuse aux seins nus s’éclipse doucement dans l’ombre

    La lune se repose sur un lit de coton blanc   CORRIGÉ
     

    Laissant l'Ange, envahi de souvenirs brûlants et de saveurs délicieuses

     Sentant encore la douceur de sa peau tendre douce merveilleuse 

    Il n’y aura jamais rien de plus grand et plus beau 

    Que deux cœurs purs s’aimant si haut 

    La lune se repose sur un lit de coton blanc

    Méli - Novembre 2012 -1ham

    1 commentaire
  • Un 23 décembre, j’étais à l’aéroport et tout proche de moi un père et sa fille conversaient. 

    Elle devait partir dans un autre pays rejoindre son mari et ses enfants pour fêter Noël auprès des siens.

    Le père serra très fort sa fille et lui dit: « Je t’aime, je t’en souhaite juste assez ! »

    Lui rendant son étreinte, à son tour celle-ci lui répondit :  «Papa, la vie avec toi est beaucoup plus qu’assez. Ton amour envers moi a toujours été plus fort que ce que j’aurais souhaité. Je t’en souhaite juste assez aussi papa ! »

    Ils s’embrassèrent puis elle partit.

    Il était là tout près d’où j’étais, regardant sa fille disparaître au loin. J’apercevais son visage, qui ne montrait qu’une envie, celle de pleurer.

    Je ne voulais pas m’introduire dans sa vie privée mais son regard rencontra le mien et il se laissa aller à me dire : « N’avez-vous jamais eu à dire au revoir à quelqu’un en sachant que ce serait la dernière fois ?»

    « Oui » lui ai-je dit. « Pardonnez ma question mais, pourquoi est-ce un ultime au revoir ? » lui demandais-je.

    C’est alors qu’il me regarda d’un air triste et me confia : «  Je suis vieux et elle demeure trop loin. Le prochain voyage que je ferai sera mes funérailles. Je suis très malade mais je ne lui ai pas dit car je ne veux pas qu’elle s’en fasse pour moi. Je veux qu’elle vive sa vie comme si de rien n’était ».

    « Mais lorsque vous lui disiez au revoir, je vous ai entendu dire : « Je t’en souhaite juste assez », que cela signifie-t-il ? »

    Il commença à sourire et dit : «  Ce souhait, nous le faisons depuis des générations dans ma famille. C’est une tradition que nous entretenons et nous le disons à tous ceux que nous aimons.»

    Il fit une pause, regarda vers le ciel. Il cherchait à se remémorer des détails.  Soudain, il se mit à sourire de nouveau et commença: « Quand nous disons à quelqu’un  : «Je t’en souhaite juste assez», nous lui souhaitons que sa vie soit remplie avec juste assez de bonnes choses pour pouvoir les apprécier.»

    Et il rajouta : « Cela sous-entend »

    « Je te souhaite juste assez d’expériences, bonnes ou mauvaises, pour garder une attitude brillante.

    Je te souhaite juste assez de pluie pour apprécier le soleil.

    Je te souhaite juste assez de bonheur pour garder ton esprit vivant.

    Je te souhaite juste assez de douleur afin que les petites joies te paraissent plus grandes.

    Je te souhaite juste assez d’argent pour satisfaire tes besoins et ainsi, tu apprécieras les surplus.»

    Je te souhaite juste assez de perte pour apprécier ce que tu as.

    Je te souhaite juste assez de « Allo ! » pour ne pas avoir trop de derniers « Au revoir ».»

    Puis il partit…

    Texte trouvé sur internet...

    2015 - Nous vous en souhaitons juste assez

     

     

     

     

     

     Je crois que trop souvent nous nous attendons à avoir une vie parfaite avec tout ce que cela comporte. Nous avons tous besoin de nous faire rappeler que s’il n’y avait pas de moments pénibles dans la vie, nous ne pourrions apprécier les bons.

    Donc, nos amis et lecteurs, en cette période de l’Année où nous formulons des Vœux…                                   Avec Méli, nous vous en souhaitons juste assez !

    Anne.So

     

    aucun commentaire
  •  

    Parti....et pourtant si présent

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cela fait déjà huit ans que tu nous as quitté.
    Chaque jour de ma vie, à chaque difficulté,
    J'ai toujours envers toi une profonde pensée.


    Nul besoin de poser quelques fleurs sur la terre,
    Nul besoin de passer pour faire quelques prières,
    Tous les jours, tu es là, toujours aussi sincère.


    Avant chaque décision importante, je te questionne.
    À chaque fois une seule réponse tu me donnes.
    Mais la voie que je prends est-elle toujours la bonne ?


    La solution est comme souvent dans mon instinct.
    Il faut toujours écouter son cœur, suivre son chemin,
    sans jamais redouter la peur du lendemain.


    Vivant, tu ne m'as jamais vraiment beaucoup parlée!
    Maintenant que tu n'es plus là ,tu vis dans mes pensées.
    Et, tes conseils, je les suis...Alors que je ne les avais jamais écoutés.

    Je t'aime Papa.

     

    Parti....et pourtant si présent

     

     

    1 commentaire
  •  

    Un peu de paix, un peu d'amour,
    Un peu de paix, un brin d'humour,
    Peut-être cela vaut le détour
    De s'arrêter sur ces atours

    Que de guerres pour des broutilles,
    Des égos qui partent en vrilles.
    Je souhaite seulement un peu d'espoir
    Pour ceux qui restent terrés dans le noir.

    Un peu de paix et de douceur
    Pour effacer tous les malheurs,
    Et, même si nous n'y arrivons pas,
    Rien n'empêche de tester cela.

    Que la haine et la rancœur
    Soient enterrées dans la douceur.
    Quand tout le monde se tiendra par la main
    Nous verrons de meilleurs lendemains.

    Un peu de paix, un grand bonheur,
    Un morceau chacun dans nos cœur.
    Combattre la haine en douceur
    La voir s'envoler et haut les chœurs.

     

    aucun commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique