• De l'ombre de la lumière

    La vie farçeuse m'a toujours fait passer de l'ombre à la lumière.

    Une main tendue, un sourire, un malentendu, et l'ombre revient, enveloppe, entraine.

    Des portes s'ouvrent d'autres se ferment, et certaines pièces sont des tunnels noirs qu'il

    faut traverser pour retrouver la lumière, mais une fois en plein soleil est ce que l'ange du noir 

    ne risque pas de venir me brûler les ailes ?

    Est-on si heureux sous ce ciel lumineux ; pour que ceux qui y vivent veulent m'entrainer avec eux, moi la femme de l'ombre, celle qui vient d'outretombe ?

     

    De l'ombre de la lumière

     

     

    « Quand tout devient noir (05/08/2013)Quand demain n'a plus d'après, reste-t'il des lendemains ? »
  • Commentaires

    1
    Mercredi 11 Juin 2014 à 00:37
    Chère Anne Sophie,

    Tu as renoué avec Méli et je vois la volonté que tu as d’aller de l’avant. Tu sais ou ne sais pas que tu es entourée de personnes qui ne se regardent pas le nombril mais qui ont une tendance à écouter les autres pour les comprendre, leur apporter aide, réconfort et pourquoi pas une meilleure vision d’eux-mêmes.
    Je ne reviendrai pas sur la notion « hédoniste » de notre groupe qui est tourné essentiellement vers les autres. Méli sait exactement de quoi je parle car elle a vu ce que cela apportait comme Bien-être.
    Ce monde dans lequel tu as osé mettre un pied est un monde qui ne te trahira pas et cela je peux t’en donner notre parole. Bien sûr nous ne pouvons faire à ta place. Seule toi, si tu as la volonté d’aller de l’avant, tu nous trouveras pour te soutenir voire t’aider.
    Tu peux compter vraiment sur nous.
    Bises
    Yahto
    2
    Jeudi 12 Juin 2014 à 12:17
    Cher Yahto,

    On m'a dit que tu étais un sage, pour l'instant j'ai juste tendu la jambe et hésite encore à poser mon pied. Bien sur que je veux aller de l'avant. Le gouffre est derrière moi. Deux personnes me soutiennent et m'évite d'y sombrer à nouveau.

    Merci à vous tous d'être là

    Bises Anne
    3
    Vendredi 13 Juin 2014 à 05:51
    Chère Anne Sophie,
    J’ai connu le néant
    J’ai connu le noir
    J’ai connu le sang
    J’ai connu être la femme objet, être un résidu ne sachant pas vivre allant même me l’interdire ne sachant trop comment y avoir échappé !
    J’étais engluée dans un marécage m’enfonçant comme dans des sables mouvants.
    Mes appels au secours me revenaient comme mon propre écho.
    Puis un jour elles m’entendirent, les brumes se dissipèrent, le soleil réapparut.
    J’étais aveuglée, perdue, trop de Bonheur me faisait peur.
    Il fallut me rassurer. J’ai commencé par donner sans retour puis enfin je fus aimée…je suis aimée parce qu’on me le dit et me le montre.
    Sur cette terre il y a quelque part forcément des êtres qui vous attendent, il suffit juste de bien regarder. La seule chose importante c’est qu’ils ne vous attendent pas pour eux mais pour vous, tournés vers vous. J’ai cette chance de l’inexplicable qui enfin m’a souri.

    Anne Sophie,
    Laissez-vous bercer par ce qui vous arrive. Les gens mâles (ou femelles) qui tournent autour de vous si ils, elles ne s’intéressent qu’à votre petit cul laissez-les passer leur chemin ils elles ne valent RIEN. Seul le partage, l’échange vous reconstruiront et faites-vous confiance, votre intuition c’est l’écoute de votre inconscient et bien sûr il faut un calme intérieur, avoir une vision relativiste.
    Le fait de vous interroger, de vouloir vous exprimer montre que vous êtes dans cette belle dynamique. Aujourd’hui vous n’êtes plus seule. Vos appels sont entendus. Ayez confiance dans les autres, ils ne sont pas tous des malades mentaux nombrilistes handicapés de la Vie, le cerveau à la place du cul ou de leur bite, ce fameux CUL I. L’amitié réelle et non feinte existe, je l’ai croisée et vous aussi allez la croiser. Le mental est un vecteur qui ne devrait servir qu’à construire ou se reconstruire, à vivre sans interdit.
    Bises ma chouette.
    Chlo qui vous comprend.
    4
    Vendredi 13 Juin 2014 à 16:18
    Anne Sophie,
    Personne ne fera à votre place. Ce désir de reconstruction vous appartient.
    Vous êtes à la croisée de chemins.
    Seule il est difficile de cheminer. Lisez bien votre Cœur.
    Nous ne sommes pas près de vous physiquement mais nous sommes près de vous par nos Cœurs. Les moyens modernes de communication ne servent pas qu’aux désœuvré(e)s et imbéciles oisifs(ives). Ils peuvent être des points de réconfort à ceux et celles qui veulent écouter pour entendre et vivre leur réalité.
    Vous êtes parmi nous dans un de ces mondes.

    Douceurs. (Merveilleux mots : Douce Sœur de Méli)
    Flore
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter