• Chapitre II : Premiers émois

    Consulter le sommaire

     

    Samedi 25 février 1984

    Cher journal,

    Aujourd'hui c'était jour de match. On a gagnééééééééééééééé !!!! 21-15. Avec Anne Sophie, nous étions contentes dans le bus qui nous ramenait de Strasbourg. Elle était venue en supporter. Pendant les deux heures de trajet, nous avons discuté de plein de trucs. Sa sœur Carole est enceinte et nous étions contentes pour elle. Dire que plus jeunes nous pensions que cela arrivait en embrassant un garçon avec la langue. Anne Sophie s’était bien fichue de moi et m’avait dit que non, ce n’était pas comme cela car elle avait déjà embrassé plein de garçons et n'était pas tombée enceinte. Je me rappelle qu’elle m’avait dit : « Regarde je vais t'embrasser et tu verras tu n'auras pas de bébé »....Elle m'avait embrassée sur la bouche d'abord d’un petit bisou sur les lèvres puis elle m'avait forcée à ouvrir les lèvres pour y glisser sa langue.

      

    CHAPITRE II : Premiers Emois

     

    J'avais reculé et rigolé bêtement. Ensuite je n'ai pas eu de bébé... Mais après je me suis dit  que comme ce n'était pas un garçon cela ne devait pas se passer pareillement.

    J'aimerais bien que, comme Anne Sophie, un garçon m'embrasse. Mais en même temps, ca me fait un peu peur.

     

     

    Mercredi 7 mars 1984

    Cher journal,

    Aujourd'hui nous sommes allées à la bibliothèque avec Anne Sophie et nous l’avons croisé... Il est trop beau !... Quand nous avons tourné au coin de la rue, j'ai vu la bande des trois garçons devant le centre commercial...  Et il était là ! Sa tête dépassait des autres... J'ai cru que mon cœur allait ressortir de ma poitrine. J’aurais tellement voulu courir vers lui. J’aurais pu faire comme dans les films : me précipiter à sa rencontre et il m’aurait prise dans ses bras, embrassée avec passion.... Mais il ne m'a même pas regardée passer. Pourtant j'avais ralenti l'allure mais rien à faire. Je me demande comment je pourrais faire pour qu'il me regarde la prochaine fois.... J’ai peur de ne pas lui plaire, de ne pas l’intéresser. Sans doute se dit-il que je suis trop jeune pour lui.

     

    Mercredi 7 mars 1984

     CHAPITRE II : Premiers Emois

    Deux semaines environ après la scène du vestiaire, j’avais repéré que Luc était dans le quartier, en train de glander avec Paul, Mathias et Ramsi…

    Ils tenaient le mur devant l'entrée du centre commercial. Ramsi faisait ses vannes trop nulles. Même Paul qui d'habitude était super bon client ne le trouvait pas drôle du tout, c'est dire. Luc, semblait en avoir marre mais, il n'arrivait pas à bouger.

    Je les regardais de loin quand brusquement il me vit.

    il m'a reconnu, je marchais sur le trottoir d'en face.

    J'étais avec Anne So aussi blonde que j'étais brune.

    Il connaissait Anne So depuis la quatrième car elle avait déjà une solide réputation. Deux mecs de la classe s'étaient vantés de s'être fait sucer par elle.

     

    CHAPITRE II : Premiers Emois

     

    Mytho ou vérité ? Luc s'en foutait. Elle ne l'attirait pas. Par contre, il ne put se détacher de ma silhouette, la brunette aux yeux verts. Etais-je aussi du quartier ? Peut-être ? Sans doute. Pourtant c'était la première fois qu'il me remarquait. En tout cas, heureusement que Paul regardait ailleurs. Il m'aurait sans doute reconnue aussi et pour faire le malin devant ses potes, il en aurait fait des tonnes sur ce qu'ils avaient vu dans le vestiaire la dernière fois. Enfin la poésie d'usage ! Luc ne semblait pas avoir envie de parler de moi avec eux, même si depuis qu'il m'avait aperçue presque nue, il devait se  masturber constamment en pensant à moi. Je tournais mon visage vers lui. Qu’il avait de beaux yeux ! Il rougit et gêné, détourna son regard. Quel contraste entre la douceur de ses traits, la tendresse de la ligne de son corps et cette étincelle dans son regard qui semblait être traversé par des images pornographiques qui sortaient de ses rêves nocturnes.

     CHAPITRE II : Premiers Emois

     

     Quand il osa lever les yeux à nouveau, je tournais le coin de la rue. Je le vis pousser un profond soupir intérieur. Je m’imaginais ce à quoi il pouvait bien penser…à la même chose que moi. À peine rentré chez lui, peut être le besoin de se masturber serait très fort. Il s'enfermerait dans sa chambre.  Il ne pourrait se retenir de baisser son pantalon, puis son slip. Il se saisirait de son sexe… Il s’allongerait sur le lit avec moi. L'un contre l'autre, enlacés, nous ne ferions plus qu’un. Il me déshabillerait, soulèverait mon tee-shirt pour prendre à pleine mains mes seins qui, en imagination, étaient si voluptueux. Il ôterait mon jean, découvrirait la peau délicate de mes cuisses, la fourche, mon sexe… Oh oui mon sexe. Il frotterait sa queue contre mon minou poilu, mes lèvres épaisses, gloutonnes… J’écarterais mes cuisses en grand… Je l'engloutirais. Il me ferait l’amour… Ce n'était plus sa main qui le caresserait énergiquement, mais mon sexe de femme qui l'aspirait… Il éjaculerait en moi, tout au fond de moi et…enfin je serais femme, pleine de lui.

     

    CHAPITRE II : Premiers Emois

      

    J’étais perturbée de toutes ses pensées. Osera-t-il un jour s'adresser à moi ? Me regardera-t-il en face ? Ce demandera-t-il si je le prends pour un vicieux ? Si je suis prête à sortir ainsi avec lui ?

     

    Mais la question que je me posais était de savoir pourquoi ces visions me parcouraient l’esprit.     

     

    À suivre: Chapitre III

    « Chapitre I : Mes 15 ans.Chapitre III : Je deviens une femme. »
  • Commentaires

    1
    Mardi 30 Septembre 2014 à 15:41
    houzaaaa jolie
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter