• Aventures ou mésaventures de l’autostop - II

    Sommaire

     

     FROID OU CHAUD

     

    Dans mon récit précédent, je vous expliquais comment j'en étais arrivée à faire de l'auto-stop ce qui m'avait valu quelques aventures ou mésaventures…

    Un autre jour, je me postais au bord de la nationale dans le sens du retour.

     

    Aventures ou mésaventures de l’auto-stop (partie II)

    Cette fois, j’étais en pantalon avec un tee-shirt ample avec une encolure ronde, comme cela « plus de jupe plus de risque » Du moins c'était ce que je pensais.

    Une petite voiture s'arrêta, un homme assez trapu à l'allure plutôt sympathique au premier abord.

    Je lui indiquais ma destination. Cela tombait bien, c’était aussi la sienne. Je posais mon sac au sol… puis je ne savais trop… quelque chose m'inquiétait… Mon sixième sens sans doute…

    Après plusieurs kilomètres, il s'arrêtait sur un parking… et il me dit :

    -Nous allons faire une p’tite pause !

    Je pensais qu'il allait faire juste un petit arrêt pipi. Il sortit de la voiture, s'absenta puis après un instant il revint et remonta…

    Il me regardait et me dit :

    -          Tu sais dès fois, je prends en stop des filles sympathiques… Je leur donne la pièce… et elles acceptent d'être encore plus gentilles !

    Je lui répondis :

    -          Vous savez je ne suis pas intéressée. (Là cela allait trop loin.)

    -          Dans ce cas, tu n'as qu'à descendre de la voiture et tu finis à pied.

    Je descendis. L'homme repartit dans sa voiture et j’étais coincée sur un parking en bordure de la nationale, sans possibilité d'appeler quelqu'un à l'aide. Il était déjà sept heures du soir. Il commençait à faire froid. Après une bonne dizaine de minutes, je vis des phares au loin, c'était un camion…

    Aventures ou mésaventures de l’auto-stop (partie II)

    J'hésitais. Il était tard. Il faisait noir, mais bon je n'avais pas le choix, les véhicules ne passaient pas si souvent par ici… C’était donc avec appréhension je me décidais. Je faisais de grands signes pour qu'il s'arrête.

    Après plusieurs mètres, le camion s'immobilisait. Je courais jusqu'à la porte passager que j'ouvrais. Je prenais place. Le conducteur plutôt jeune, environ 21 ans - 22 ans, me demande ce que je faisais là, seule dans le noir de ce parking…

    Confiante vue son âge proche du mien, je lui racontais mon histoire. Il me dit avec un grand sourire :

    -C'est sûr ! Si tu étais habillée comme ça, euh si je puis dire, le conducteur de la voiture a dû avoir du mal à résister et il n'a pas pu tenir…

    Aventures ou mésaventures de l’auto-stop (partie II)

    Surprise par la remarque, je me regardais et je constatais qu'avec le froid mes seins pointaient sous le tee-shirt. Gênée, je croisais les bras sur ma poitrine. Il me dit :

    -Ben non, il ne faut pas cacher ce qui est beau… Tu sais l'autre, c'était un rustre ! Moi je ne suis pas comme ça, je peux regarder sans forcément te sauter dessus…

    Ses paroles m'avaient troublée et j'ai eu envie de lui faire plaisir. Après tout il m'avait sortie d'un mauvais pas… En plus tant qu'il roulait, il n'y avait pas de risque qu'il ne m'approche avec le capot du moteur entre les sièges. J'ai donc commencé à effleurer l'un de mes bouts de seins avec la paume de ma main pour le faire gonfler encore plus… Je fis pareil avec l'autre et je regardais sa réaction… Son regard de braise m'avait incitée à aller plus loin… J’ai commencé à passer la main sous mon tee-shirt… Pour tirer les pointes… Mon excitation allait en grandissant.

    Aventures ou mésaventures de l’auto-stop (partie II)

     

    Encore un regard vers lui et je me rendis compte qu'il avait dégrafé son pantalon, et doucement il caressait son sexe gonflé… Nous n'échangions plus un mot, juste des regards… Le voir se caresser, me fit monter la pression d'un cran, et je commençais à ouvrir le bouton de mon pantalon pour y glisser ma main…

    Aventures ou mésaventures de l’auto-stop (partie II)

    Ma main se posait sur mon sexe et je commençais aussi à me masturber, à prendre du plaisir. Lui aussi se caressait de plus en plus vite, et j'avais envie de lui donner plus… Je le regardais.

    Il devait le voir dans mes yeux. Il me dit :

    -          Seulement si tu le souhaites, tu peux venir te rapprocher de moi, et profiter de ce que je veux te donner…

    Je m'approchais de lui et m'asseyais sur le capot du moteur. Je regardais sa main caresser son sexe et après un moment ma main se posa sur la sienne. Il me laissa la place. Je le pris dans ma main…

    Je le caressais sur toute sa longueur et petit à petit, je le faisais de plus en plus vite. Il me dit /

    -          Tu vois, parfois tu peux être maîtresse du jeu… hummmmmmmmm

    D'un coup son bassin se releva et sa semence gicla se répandant sur ma main. Il me tendit son mouchoir en me remerciant. C’était la première fois que je masturbais un inconnu. Cela m'avait troublée au plus haut point.

    Aventures ou mésaventures de l’auto-stop (partie II)  

    (08/10/2011)

     

    À suivre: Partie III

     

     

     

    « Human planetAventures ou mésaventures de l'autostop - III »
    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 1er Octobre 2013 à 10:08
    Coucou
    Si tu fais encore du stop dis moi où et je serai ton chauffeur pour te conduire où tu veux!!!
    Bisous
    Chris
    2
    Mardi 1er Octobre 2013 à 15:35
    Je vais encore faire du stop....dans les prochains épisodes.
    Bisous
    3
    Mardi 1er Octobre 2013 à 17:12
    Alors rendez vous dans le prochain.............ma voiture est verte LOL!!!!!
    Je plaisante tu l'auras compris!
    Bisous
    4
    Mardi 1er Octobre 2013 à 17:38
    oui bien sur...je regarderais avec attention...lol
    5
    Mardi 22 Octobre 2013 à 03:15
    bonsoir MéliAnne très belle histoire bien raconter avec les photos très excitent j adore
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter