• Au travail : Le stagiaire - 3

    Sommaire

     Tentation


    Michel m'a demandé de publier ici son histoire.

    Métallo de métier, j'ai fait partie de la grande vague de licenciements qui a eu lieu face aux fermetures de nos aciéries en Lorraine.

    À 60 ans, quelle tuile, j'ai toujours travaillé et je ne me vois pas rester chez moi toute la journée. Quand Pôle emploi me propose une reconversion dans le domaine informatique, j'accepte et je me dis pourquoi pas. J'ai déjà beaucoup bricolé des ordinateurs pour les potes, retirer les virus, changer les pièces. Ce sera un travail moins dur qu'à l'aciérie enfin physiquement je pense.

    Au travail : Le stagiaire - 3

    Je suis souvent sur internet à faire des recherches et à naviguer sur différents sites. Enfin en ce moment, je suis plus à naviguer sur un ou deux sites bien particuliers dont ce forum. Cela fait longtemps que je suis ici, j'ai même été inscrit plusieurs fois, parti puis revenu au fil du temps, des rencontres sur ce site et de la réalité de ma vie.

    Au travail : Le stagiaire - 3

    Je suis en fait un amateur de belles photos et de belles histoires mais avec un caractère plutôt érotique. Et c'est avec grand plaisir que je fais défiler ces photos de femmes toutes plus excitantes les unes que les autres. Parfois, je prends même beaucoup de plaisir à les regarder. Surtout celles de certaines, avec qui j'ai eu des conversations amicales, voire chaleureuses si ce n'est pas plus. Euh, bon mais là je m'égare. Revenons au tournant que je dois prendre dans ma vie professionnelle.

    Au travail : Le stagiaire - 3

    Après une formation de six mois sur la pratique du métier de dépanneur 1er niveau dans l'informatique, il me faut encore valider mon cursus par un stage de six mois qui sera heureusement rémunéré par l'état. Quand le pôle emploi me propose ce stage dans une PME à une trentaine de kilomètres de chez moi, j'accepte immédiatement.

    Le premier rendez-vous est pris avec le responsable RH. Il m'explique en gros la mission qui me sera confiée « Être l'assistant de la personne en charge de l'informatique de l'entreprise, une femme de 43 ans ». Passé le choc de l'étonnement, je me demande comment cela va se passer.

    Dans la métallurgie, on n'est pas habitué à ce que les femmes occupent des postes à responsabilité, ou alors, quand c'est le cas, on se dit qu'elles ont des c...et le physique qui va avec. Enfin, on verra bien, ce n'est pas une femme plus jeune de presque 20 ans environ qui va m'impressionner tout de même.

    Au travail : Le stagiaire - 3

    Le lundi arrive. Je me dirige avec assurance vers le bureau du RH. Après les salutations d'usages, un sourire en coin, il me dit : « Bon allons-y ». Au détour d'un couloir, il s'arrête devant une porte. Il frappe doucement. Un faible « oui » lui répond. Il entrebâille la porte et dit « bonjour Mélissa, voici votre petit nouveau Michel Martin »

    Il entre puis se décale pour me laisser passer.

    Là je la vois. Je m'attendais à une grande femme sèche et autoritaire, me voici face à une femme au visage avenant et doux, plutôt petite enfin pour ma taille avec des formes assez harmonieuses. Pas spécialement un canon de beauté, mais elle dégage un quelque chose qui m'a tout de suite plu. Elle semble forte et fragile à la fois.

    Au travail : Le stagiaire - 3

    Étonnée, elle bafouille, pourtant elle sait que je devais venir. Elle se dirige dans le fond du bureau. Cela me laisse tout le loisir de l'observer. Elle porte un chemisier gris bleu, une jupe droite assortie, des bas sans doute...Oui mon instinct me dit que ce sont des bas. Ses longs cheveux tombent sur ses reins. Je n'arrive pas à détacher mon regard d'elle. Je la scrute de haut en bas. Je m'attarde sur ses hanches, ses fesses, je la caresse avec les yeux.

    D'ailleurs, plus je la regarde et plus j'ai l'impression de la connaître.

    C'est étrange comme sentiment, quelque chose en elle m'attire mais je ne sais pas quoi. Je n'arrive pas à parler, moi qui suis pourtant un vrai baratineur. Je n'arrive pas à dégoiser un mot. Je la regarde hypnotisé. La seule chose que je peux sortir c'est juste un « non » à une question qu'elle me pose. Ridicule !!!

    Au travail : Le stagiaire - 3

    Mais quel idiot je fais ! Je ne suis pourtant pas un jeunot! J’ai l'air fin en ne disant rien et en souriant bêtement mais je ne peux rien y faire. Je fais une fixation, une seule idée me taraude...Soit ! Je l'ai déjà vu. Oui mais où ? Quand ? Pourtant je n'oublie jamais un visage.

    Au fil de la semaine, j'arrive à me détendre, à lui parler et même à rire. Nous faisons connaissance peu à peu. Insidieusement, je récolte des renseignements sur elle, sa vie, ses habitudes, mais pas un seul indice qui me mettrait sur une piste. Plus je la côtoie, et plus elle m'attire.

    J’en suis toujours à me demander d'où je la connais. Cela laisse planer un voile sur notre relation. Elle m'amuse. Autant elle semble plein d'assurance quand il s'agit du travail, autant elle l'est moins quand je la surprends en train de me regarder l'œil rêveur.

    Au travail : Le stagiaire - 3

    Moi aussi dès que je peux, je l'observe, tour à tour songeuse, efficace, professionnelle, mais toujours très attirante.

    Le soir en rentrant chez moi, je viens ici surfer de temps en temps. Je m'attarde sur les galeries photos. Une série de photos retient mon attention particulièrement depuis quelques jours.

    Deuxième semaine, mardi matin, c'est le jour de réunion, elle va quitter le bureau pour la matinée. Elle arrive ce matin habillée dans la tenue qu'elle portait le jour de mon arrivée. Je suis comme un gamin, mon cœur résonne à mes oreilles. L'envie de l'approcher plus encore, se fait de plus en plus forte. Mais je dois attendre qu'elle fasse le premier pas.

    Quand elle quitte le bureau, le soleil part avec elle. Je me retrouve seul. Je commence à travailler. J'ai beaucoup de mal à fixer mon attention tellement je pense à elle. Je la revois en fermant les yeux.

    Un détail me revient à l'esprit. Mais non cela ne peut pas être ça !!! Non impossible !!! Il faut que j'en aie le cœur net. Il me reste environ trois heures avant son retour. Je tente de me connecter au site en pensant « Mais non! Elle est trop timide, jamais elle ne ferait cela ».

    Au travail : Le stagiaire - 3

    Mince, le filtrage du réseau m'en empêche. Le site est interdit d'accès. Pas de problème, je bricole vite fait un contournement de filtrage et j'arrive enfin à me connecter. Ce contretemps, n'a fait qu'attiser encore mon envie de vérifier ce que je soupçonne, et éventuellement de la voir sous un autre angle avant qu'elle ne revienne si je ne fais pas erreur.

    Je regarde les nouveautés....hum tiens de nouvelles photos...Waouh...de mieux en mieux.

    Au travail : Le stagiaire - 3

    Je suis seul dans le bureau. Je me cale dans le siège. Je fais défiler tranquillement les photos avec ma souris, et instinctivement ma main glisse sur mon pantalon, se pose sur mon sexe qui se durcit de plus en plus.

     

    Au travail : Le stagiaire - 3

     

    À suivre: Partie 4

     

    « Au Travail : Le stagiaire - 2Superbe vidéo trouvaille d'une amie très chère ! Merci à elle! »
  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Décembre 2013 à 14:07
    Tu écris divinement bien! en plus cette façon de raconter vu des "deux côtés" c'est extra. Ton récit n'en est que plus vivant; BRAVO!
    Bisous
    Chris
    P.S. Pourquoi n'ai je jamais fait de stage informatique ???????
    2
    Dimanche 15 Décembre 2013 à 17:31
    Tu sais, je serai toujours fier de TOI, c’est ainsi.
    Sur TON blog tu es enfin TOI. Tu étais avant sur un site insipide où se gargarisent quelques membres qui se sont organisés en clan. Tu y as rencontré heureusement de rares ami (e) s et tu as suivi mes conseils. Je sais que lorsque tu publies ici cela n’a pas du tout la même signification que lorsque tu publiais sur cet autre site. Tu étais à la recherche de l’inconnu ne t’étant pas assez analysée ou ne croyant pas pouvoir réfléchir à certains aspects de ta vie. L’écriture, j’y reviendrai dans un article, sert à beaucoup de chose, signifie beaucoup de chose. Elle est une porteuse. Elle est la portée et les notes que le lecteur doit lire pour écouter, entendre TA musique. Tu t’adresses aux lecteurs et cela revêt diverses formes, que ce soit une sorte de thérapie ou pas, tu nous parles, tu essaies de nous captiver voire de nous capturer. Ce devrait toujours être le principal besoin des personnes saines et équilibrées. Tu fais partie intégrante de cette belle communauté.
    Dans le texte ci-dessus, tu sais très bien que je lis le bon message. Merveilleux texte comme toujours d’une délicatesse extrême et qui sait parler, ME parler et je t’entends…Puisse-t-il TE parler! Je sais que oui, il regorge de preuves!
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter